Untitled

Masks of Nyarlathotep
The Black Pharaoh appears !

Somewhere,
March 1925

A
line in the dark, a fall upwards and inwards, a shift through
veils… How can they describe the passage through the headstone?
Words struggles to express the incredibly weird twisting of
perspectives and still movement perceived in what they can only name
the non-space.
Time and velocity have no meaning here.. Is this even a here? Is this
what eternity feels like? Awnya feels a sudden acceleration and a
gust of wind rushing to her face. She made a few steps in total
obscurity, feeling stone underneath her feet and slowly readjusting
herself to gravity. By the time she raised her scepter to make some
light, she hears another loud noise and saw Keeva appearing out of
nowhere. 


Wha.. .Where are we? This is not…

Keeva
didn’t finishes. From the echoing of her voice and what she can
distinguish in the faint light of Awnya scepter and collar, she
starts to realize that this is not indeed the valley of the Kings.
There’s no stars, only decorated walls, some columns… and another
throne, black and massive. Another noise. signaling the arrival of
Vishnathan. He immediately starts to growl. Keeva tries to calm him
but the dog is really scared and won’t stay in place. She finally
grabs him by the collars to make him still while Awnya tries to make
more light, searching for an issue. With another noise, Muhammad
appears. He fell on the floor, struggle to get up but only manage to
stumble upon his back. He crawls back looking the place from where he
came, panicked.


They’re coming! Get ready!

Awnya
and Keeva steps back, waiting for the incoming threat. The same
indescribable noise echoes through the place, but instead of frantic
cultists jumping through the portal they just took, a shower of blood
and body parts gushes out of thin air and splats on the ground,
spraying them thoroughly. Finally managing to get up, Muhammad goes
straight to Keeva brandishing the belt and the knife. 


I got them! Let’s do it! Now!

Startled,
Keeva takes the knife and stroke the belt still in Muhamad hands with
one mighty blow, right in the buckle. The magnificent red stone
shatters, exploding in a thousand fragment sprinkling to the
ground. They stays silent for a while. still waiting for what’s
coming next. They can see the room much better now. Single room.
Large carved walls, decorated with numerous writings and some some
maps, Six columns, each topped by strange crystals snow shining
brilliantly. One door, all walled up. No exit. 


Did we did it? 

I think yes, She cannot come back without her belt. Thanks for the
light, Awnya.

But I didn’t make any… 

So that’s it? Did we thwarted Nictocris resurrection?

YES YOU DID. 

Awnya
quickly grabs the others and throw them on the floor. The
previously unoccupied throne is now filled with a presence, something
not from this world.


AAAH…. GROVELING LIKE THE INSECTS YOU ARE… 

Awnya
muttered  “Don’t look. Don’t talk. ”


GOOD… I GRANT YOU AUDIENCE, VERMIN. NOW, TALK!

Pencil
doodle on A6 sketchbook
Excerpt from an ongoing run of the “Mask
of Nyarlathotep” campaign for the Chaosium “Call of
Cthulhu” RPG

***

Quelque
part, Mars 1925

Une ligne dans le noir, une chute
immobile, mouvement sans vélocité, passage du voile… Comment
décrire le passage à travers le portail de la stèle ? Les mots
perdent leur sens devant cette perversion extrême de la perspective
et des lois naturelles de ce qui se trouve entre les lieux,
l’interstice. Le temps et l’espace n’ont plus de sens ici..
Est-ce même un ici ? Est-ce un avant-goût de l’éternité ? Awnya
senti soudain une accélération subite et le vent souffler à son
visage. Luttant pour conserver son équilibre, elle fait quelques pas
dans le noir absolu, sentant des dalles de pierre séculaires sous
ses pieds. Se réajustant au retour de la gravité familière, elle
lève le sceptre pour faire un peu de lumière quand un grand bruit
de succion l’interrompt alors que Keeva apparait soudainement à ses
cotés

– Que… Où sommes-nous ? Ce n’est pas…

Keeva
laissa sa phrase inachevée. A l’‘écho de sa voix et grâce à la
lumière du sceptre et du collier d’Awnya, elle comprends qu’ils ne
sont pas sorti à l’air libre devant le Sphinx comme espéré. Pas
d’étoiles, seulement des murs décorés, encore plus anciens que
ceux qu’ils avaient arpentés. Quelques colonnes… et un autre
trône. Noir. Massif. Un nouveau bruit résonne et Vishnathan surgit.
Le chien se met immédiatement à gronder, l’obligeant à le saisir
par le collier pour le calmer et le tenir tranquille. Il a peur et ne
tient pas en place. Keeva sent sa soeur faire plus de lumière, et
dans un autre bruit, voit Mohamed apparaître de nulle part, tomber à
la renverse et lutter pour se relever. Alors qu’elle se précipite
vers lui, il tente de se relever mais retombe sur son séant, une
expression de panique intense sur son visage.

– Ils
arrivent ! Tenez vous prêt !
 
L’horrible bruit
retentit de nouveau mais à la place d’une horde de fanatiques, c’est
une gerbe de sang et de lambeaux déchiquetés de chair qui apparaît
de nulle part, jaillissant dans toutes les directions avant de se
répandre sur le sol et les asperger copieusement. Mohamed parvient
enfin à se relever et se précipite vers Keeva, brandissant la
ceinture et la dague

– Je l’ai ! Maintenant !

Surprise,,
Keeva se reprends et attrape la dague rituelle des mains de Mohamed.
D’un geste puissant, elle la plonge en plein coeur du cabochon. Le
rubis se brise en mille morceaux qui à leur tour se répandent sur
le sol. Anxieux, ils attendent. Dans un silence seulement troublé
par leurs respirations et les grognement du chien, ils prennent enfin
le temps de contempler la salle à la lumière des colonnes. De
grands murs couverts hiéroglyphes et de cartes, six colonnes montant
à hauteur d’yeux soutenant chacune un étrange cristal luisant. Une
porte dans son arche, murée. Pas de sortie.

– C’est bon
?
– Je pense, oui. Sans la ceinture, ils ne peuvent pas
effectuer la cérémonie. Merci pour les lumière, Awnya.
– Je
n’ai allumé aucune lum… 
– Donc C’est vraiment bon ? On
a empêché la résurrection de Nictocris ?
– OUI. VOUS L’AVEZ
EMPÊCHÉ.

Dans un réflexe salvateur, Awnya attrape les
deux autres par le col et les jette à terre avec elle. Le regard
fixé sur le sol, elle le sens, Une présence sur le
trône d’obsidienne, une présence hors de ce monde, incroyablement
puissante et malveillante. Il est arrivé.


AAAH OUI….RAMPEZ TELS LES INSECTES QUE VOUS ÊTES… 

Surmontant
sa peur, Awnya chuchote aux autres :“Ne regardez pas. Ne parlez
pas." 

– BIEN… JE VOUS ACCORDE AUDIENCE. PARLEZ, VERMISSEAUX.
 
Criterium
sur carnet A6
Extrait d’une session JdR de la campagne "Les
Masques de Nyarlathotep” pour l’Appel de
Cthulhu (Chaosium/Sans Détour)