Untitled

The call of painting

Since the dreams came, Edward couldn’t paint anything else. He tried to use models, and references. He went outside, searching for landscape, portraits, pretty road, scenery, anything. He sacrificed his last savings into new mediums, crayons and supplies. He event tried to paint simple objects, his own shoes, a wall, an apple! No use, the same grotesque hideous face came back. again and again, the same tentacled part dragon part cephalopode part humanoid monstrosity that was haunting his dreams, night after night. He could even give it a name now…
***
Depuis que le rêves avaient commencés, Edward ne parvenait plus à peindre autre chose. Il avait bien essayé de copier des oeuvres, d’utiliser des références et des modèles. Il était sorti en quête de paysages, de scènes, de jolies ruelles, qu’importe. Il avait sacrifié ses dernières économies en pinceaux, crayons et autres médiums dans l’espoir que changer de technique y fasse quelque chose. Il avait même tenté de croquer des objets du quotidiens, un mur, une table, une pomme, ses propres chaussures ! Rien n’y faisait. La même hideuse face revenait encore et encore. La même monstruosité blasphématoire et tentaculaire, part dragon, part pieuvre, part humanoïde, cette même face qui hantait ses rêves nuit après nuit. Il pouvait même la nommer désormais…

Pencil doodle on A6 sketchbook / Criterium sur carnet A6